Retour sur la Banana’s Cup 2017 à Dieppe

21/04/2017 | La concertation

Accueil » Retour sur la Banana’s Cup 2017 à Dieppe

Entretien avec Christophe Malandrin, directeur du Cercle de Voile de Dieppe.

Christophe Malandrin, pouvez-vous nous présenter votre association et votre activité ?

Notre club de voile a été créé en 1885, pour promouvoir la navigation de plaisance. Il propose toute l’année deux volets d’activités : d’une part un centre de formation (« la voile sous toutes ses formes et pour tous les publics »), et d’autre part l’organisation de manifestations nautiques : portes ouvertes, rallyes entre équipes, soirées à thème – animées par les bénévoles.

Nous comptons 250 membres mais sur une année nous accueillons jusqu’à 3500 personnes.

Notre équipe est composée de trois professionnels, de moniteurs occasionnels et d’une personne en charge de l’événementiel, appuyés par douze membres bénévoles.

Les 22 et 23 avril derniers a eu lieu la Banana’s Cup : pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

La Banana’s Cup est une régate qui nous permet d’attirer des bateaux non seulement locaux mais qui viennent aussi de plus loin : elle complète la dizaine de régates plus locales qui ont lieu chaque année. C’est un peu la régate phare de Dieppe.

On attendait pour cette édition une trentaine de bateaux, ce qui représente environ 200 participants, dont beaucoup de bénévoles à terre et en mer.

Nous attendions aussi un public de passionnés, et nos partenaires, dont Eoliennes en Mer Dieppe Le Tréport, bénéficiaient également d’un espace d’exposition. L’équipe d’EMDT y a recueilli les questions et avis du public sur le projet de parc éolien en mer.

Crédits : Cercle de la Voile de Dieppe

Comment travaillez-vous avec l’équipe d’Eoliennes en mer Dieppe et Le Tréport (EMDT) et comment appréhendez-vous l’objet “parc éolien en mer” vis-à-vis de votre activité de navigation ?

Nous sommes principalement un relais d’information local pour les événements et les actualités du projet de parc éolien en mer. D’un point de vue personnel, j’estime que le parc éolien sera trop loin en mer pour avoir un impact sur notre activité. Et c’est un projet d’énergies renouvelables, donc nous y sommes favorables. Notre point commun, c’est le vent. Nos activités sont en fait assez complémentaires.

Quelles sont vos attentes vis-à-vis du parc éolien en mer de Dieppe – Le Tréport ?

Puisque tout n’est pas encore tout à fait défini dans le projet, nous aimerions avoir une idée encore plus précise de ce à quoi vont ressembler les éoliennes, des règles de sécurité maritime qui seront appliquées autour du parc éolien en mer… En bref, continuer à recevoir de l’information sur le projet.

 

Pin It on Pinterest

Share This