Des collégiens d’Abbeville à la découverte des éoliennes en mer

23/11/2016 | La concertation, Le projet

Accueil » Des collégiens d’Abbeville à la découverte des éoliennes en mer

Le 3 novembre dernier, en partenariat avec Eoliennes en mer Dieppe et Le Tréport (EMDT), quatorze élèves de troisième du Collège Millevoye d’Abbeville sont venus à Dieppe pour découvrir l’exposition sur les énergies marines à l’ESTRAN-Cité de la Mer. L’occasion pour eux d’en apprendre plus sur le futur parc éolien en mer au large de Dieppe et du Tréport et de visiter le parc éolien terrestre du Petit Terroir, à Méneslies, avec la coopération de La Compagnie du Vent (groupe ENGIE).

Marc Ranson, professeur accompagnateur, nous en dit plus sur cette journée hors les murs.

Photo prise lors de la visite des collégiens d’Abbeville à la découverte des éoliennes en mer

Crédits : EMDT

Dans quel cadre pédagogique s’inscrivait cette sortie à la découverte des énergies marines et renouvelables ?

Les élèves de cette classe sont membres d’un atelier scientifique, qui se réunit deux heures par semaine. Leur participation est entièrement volontaire et repose sur notre volonté d’encourager l’engouement des jeunes pour les sciences physiques et technologiques.

Notre objectif final est de remporter deux concours scientifiques en 2017 – C’génial et Faites de la science – pour lesquels nous devrons présenter un projet concret témoignant d’une démarche scientifique. Pour cela, nous avons choisi de réaliser une maquette produisant de l’électricité à partir de l’énergie des vagues (ou énergie houlomotrice).

Pourquoi leur avez-vous proposé l’exemple du projet éolien en mer de Dieppe-Le Tréport ?

L’an dernier, dans le cadre du projet Les jeunes picards s’engagent pour le climat, nous avions déjà eu l’opportunité de travailler sur la question du littoral face au changement climatique, à l’époque sous l’angle de l’érosion des côtes. Continuer à traiter de questions liées au développement durable semblait donc faire sens.

De plus, la mer fait directement partie de l’environnement proche de ces jeunes, avec laquelle ils ont d’ailleurs des affinités particulières.

Enfin, d’un point de vue pédagogique, les principes physiques permettant de transformer l’énergie des vents et l’énergie des vagues en électricité sont assez proches ou du moins peuvent être mis en perspective de façon intéressante. Il me paraissait donc pertinent de leur faire découvrir un projet industriel, de grande ampleur, qui utilise des technologies sur lesquelles ils sont actuellement en train de réfléchir. D’autant plus quand celui-ci sera réalisé à seulement quelques kilomètres de chez eux.

De quelle façon vos élèves approchent-ils ces nouvelles énergies et particulièrement l’éolien en mer ?

Les énergies renouvelables terrestres font partie de leur quotidien, en particulier les éoliennes, qu’ils peuvent très facilement observer à proximité. Ils sont la génération de ce type de technologie. Cependant, avant cette sortie scolaire, les énergies marines étaient absentes de leur imaginaire. Ils n’identifiaient pas particulièrement le potentiel énergétique que l’on pouvait tirer de l’océan.

Qu’ont-ils retenu de leur journée ?

Cette journée de visite leur a beaucoup appris et leur a plu. Grâce à cela, ils identifient beaucoup mieux les différentes énergies marines existantes ainsi que leurs avantages et leurs inconvénients.

Pendant la visite du parc éolien terrestre, ils ont pu expérimenter directement la réalité physique de telles infrastructures et se rendre compte du génie technique à l’œuvre derrière de tels projets.

Comparativement, cela leur a d’ailleurs fait prendre conscience du défi logistique que représentent l’installation et la maintenance d’un parc éolien en mer. Dorénavant, ils vont essayer de s’inspirer de tout ce qu’ils ont vu ou entendu dans la réalisation de leur propre projet, même si c’est à plus petite échelle !

Pin It on Pinterest

Share This