Eoliennes en mer Dieppe Le Tréport accueillent Valentine, stagiaire de troisième

07/02/2017 | La filière industrielle, Le projet

Accueil » Eoliennes en mer Dieppe Le Tréport accueillent Valentine, stagiaire de troisième

Du 12 au 16 décembre, l’équipe locale du projet de parc éolien en mer au large de Dieppe et du Tréport a accueilli Valentine (16 ans), élève en troisième au Collège Jean Cocteau d’Offranville, pour un stage d’observation. Rencontre avec une adolescente passionnée par les énergies renouvelables.

Crédits : Antoine Poidvin

Valentine, pourquoi as-tu souhaité faire ton stage sur un projet éolien en mer comme celui de Dieppe – Le Tréport ? 

Avec le collège, il y a quelques mois, j’ai visité le lycée Pablo Neruda à Dieppe. A cette occasion, j’ai découvert la section STI2D (Sciences et Technologies de l’Industrie et du Développement Durable) et le cycle Energie et Environnement (EE). Les professeurs nous ont alors parlé des différentes énergies renouvelables, par exemple l’éolien terrestre, les panneaux solaires…  Comme ça m’intéressait, j’ai cherché sur internet pour avoir plus d’information sur le fonctionnement des machines et sur les métiers associés. C’est à ce moment-là que je suis tombé sur le site internet des éoliennes en mer de Dieppe-Le Tréport. Je ne savais pas que ça existait. Au départ, je souhaitais travailler pour les énergies renouvelables terrestres mais finalement l’idée d’un projet en pleine mer m’enthousiasmait encore plus, donc j’ai  voulu me rendre compte de visu du quotidien des gens qui y travaille.

Comment s’est passé ton stage et qu’en as-tu retenu ?

Ça s’est bien passé. Je me suis rendu compte de la complexité d’un tel projet et du nombre de métiers qui étaient mobilisés pour le réaliser. J’ai particulièrement apprécié quand on a été rencontré les sauveteurs en mer de la SNSM pour présenter le matériel acquis grâce au partenariat avec EMDT. Dans ma tête, le fait que le porteur de projet collabore avec les sauveteurs en mer faisait sens, notamment pour assurer la sécurité au sein du futur parc éolien. J’ai également aimé quand j’ai accompagné le coordinateur Pêche sur le port pour qu’il me montre toutes les activités de pêche à l’œuvre dans le coin et qu’il m’explique les enjeux associés aux autres usagers de la mer pour le projet.

Quel métier souhaiterais-tu faire plus tard ?

Ce stage m’a permis de confirmer mon objectif initial qui était de travailler dans les nouvelles énergies. Et également de l’affiner : je sais par exemple que je préfère travailler en plein air et avoir l’occasion de mélanger activité physique et intellectuelle. En définitive, ce que je souhaiterais ce serait par exemple de pouvoir travailler à la maintenance sur les éoliennes en mer, être « technicienne de maintenance » peut-être.

 

Pin It on Pinterest

Share This