Accueil » Espace presse

Les sociétés EMYN et EMDT confient à l’entreprise française Chantiers de l’Atlantique la réalisation des deux « topsides » de leurs futures sous‑stations électriques

Saint-Nazaire, le 6 octobre 2022.

 

EMYN et EMDT, consortiums composés d’Ocean Winds (co-entreprise ENGIE et EDP Renováveis), Sumitomo Corporation et de la Banque des Territoires (ainsi que Vendée Énergie pour EMYN), se préparent à démarrer la phase de construction de leurs parcs éoliens en mer situés au large des côtes Atlantique et de la Manche.

 

À l’issue de l’appel d’offres relatif à la conception, la fabrication et la mise en service de la partie supérieure (topside) de leurs sous-stations électriques en mer, les sociétés EMYN et EMDT ont sélectionné Atlantique Offshore Energy, la division dédiée aux Énergies Marines de Chantiers de l’Atlantique, située à Saint-Nazaire.

 

Le rôle d’une sous-station électrique en mer est de collecter et de transformer l’électricité produite par ces éoliennes pour les transférer vers la terre tout en assurant un pilotage à distance des parcs éoliens. La sous-station est formée d’une fondation et d’un niveau supérieur (topside) hébergeant tous les équipements nécessaires à ces fonctions dont les transformateurs.

 

En attendant la décision finale d’investissement, et sous réserve de la levée des derniers recours, ce contrat permet de lancer
les activités nécessaires pour garantir l’installation de ces ouvrages en 2024 et 2025, pour une mise en service progressive programmée en 2025 pour EMYN et 2026 pour EMDT.

 

Représentant un investissement de plus de 4 milliards d’euros et avec près d’1 GW de capacité installée, les parcs éoliens en mer d’EMYN et d’EMDT alimenteront 1,65 millions de personnes par an en électricité renouvelable, soit près de l’intégralité des populations actuelles de Seine-Maritime et de Vendée.

 

450 personnes travailleront sur le site de Chantiers de l’Atlantique dans le cadre de la réalisation de ces sous-stations, pour
environ un million d’heures de travail, sans compter l’installation en mer et le travail des sous-traitants dans leurs propres ateliers pour la préfabrication des éléments. Pour chaque contrat de sous-station, Chantiers de l’Atlantique fait en effet appel à environ 250 entreprises françaises.

 

« La signature de ces deux nouveaux contrats permet de pérenniser et développer l’activité, à la fois des 300 employés de la
Business Unit Energies Marines de Chantiers de l’Atlantique et également de nos coréalisateurs » se réjouit Frédéric GRIZAUD,
Directeur de la Business Unit Energies Marines de Chantiers de l’Atlantique.

 

« Nous sommes fiers de coopérer avec les équipes de Chantiers de l’Atlantique situées à Saint-Nazaire et de contribuer ainsi à la dynamique de la filière française des énergies marines renouvelables. » affirme Paolo CAIRO, Président des sociétés Éoliennes en Mer
des Îles d’Yeu et de Noirmourtier et Dieppe Le Tréport.

 

 

Contact presse : Eric Bonté – 06 27 01 32 64 – contact@ebconseil.org

Galerie médias