Une mesure de compensation à Criel-sur-Mer

21/11/2016 | L'environnement, Le projet

Accueil » Une mesure de compensation à Criel-sur-Mer

Depuis le début du projet, Eoliennes en Mer Dieppe Le Tréport (EMDT) mène des études de sol qui doivent lui permettre de mieux comprendre la composition des fonds marins et de préparer l’installation des fondations des éoliennes.

Suite à des analyses détaillées, EMDT a identifié une zone propice à Criel-sur-Mer pour réaliser ces études et sélectionné la société normande Fondouest, implantée dans le Grand Ouest. Cette société a procédé à l’extraction d’un échantillon de sous-sol dont la composition est proche de celui des fonds marins pour en analyser les caractéristiques géotechniques.

L’autorisation par les services de l’Etat de procéder à ces études techniques sur une zone classée « Natura 2000 » donne lieu à la mise en place d’une mesure compensatoire, en lien avec le Syndicat Mixte du Bassin Versant de l’Yères et de la Côte, gestionnaire de cette zone.

Entretien avec M. Fromentin, Président du Syndicat Mixte du Bassin Versant de l’Yères et de la Côte.

Photo de Martial Fromentin, Président du Syndicat Mixte du Bassin Versant de l’Yères et de la Côte

Crédits : Syndicat Mixte du Bassin Versant de l’Yères et de la Côte

Martial Fromentin, quelles sont les missions de votre syndicat ?

Nos missions se sont étoffées autour de notre mission première qui est la lutte contre les ruissellements et les inondations : les collectivités et l’Etat nous ont confié la préservation des zones humides reconnues « Natura 2000 », l’animation pour la préservation de la qualité de l’eau à proximité des captages en eau potable et enfin l’élaboration d’un document de gestion de l’eau appelé « SAGE » sur le territoire cohérent qu’est le bassin versant de l’Yères.

En quoi consistent et pourquoi préserve-t-on les zones humides classées « Natura 2000 » ?

Les zones humides sont des zones naturelles permettant de lutter contre les inondations, épurer les eaux et accueillir une biodiversité très riche. La nécessité de préserver ces zones est appuyée par le classement Européen « Natura 2000 » car les espèces animales et les formations végétales que l’on y retrouve sont rares et menacées. Il s’agit d’espèces de poissons migrateurs, de chauves-souris mais également de milieux humides caractéristiques.

A quelle occasion avez-vous collaboré avec Eoliennes en mer Dieppe Le Tréport (EMDT) ?

Notre collaboration a été initiée à la demande de l’Etat afin d’évaluer les conséquences des travaux d’études et d’analyses du maître d’ouvrage au sein d’une zone humide classée Natura 2000. Le but de notre collaboration était de limiter les impacts sur le fonctionnement de cette zone humide et sur la biodiversité qu’elle accueille ainsi que de proposer une mesure de compensation visant à restaurer une zone humide à proximité des travaux, comme le prévoit la règlementation.

En quoi consiste ce projet de revalorisation d’une zone humide de Criel sur Mer ? Pourquoi avoir choisi cette zone ?

La zone humide impactée au printemps 2016 par les études de sol menées par le maître d’ouvrage se trouve en amont du Bourg de Criel sur Mer, c’est donc tout naturellement que la mesure de compensation a été proposée sur cette commune pour bénéficier à la fois au milieu naturel et aux espèces à proximité de la zone dégradée. De plus, nous étions en cours d’élaboration avec les élus de Criel-sur-Mer d’un programme de travaux sur cette zone humide du centre bourg. Ce programme a pour objectif l’évacuation de remblais, permettant ainsi le retour du terrain humide à son état naturel et la mise en place d’arbres et de clôtures.

Quelles ont été les étapes de la mise en place de cette mesure compensatoire ?

Plusieurs réunions de concertation ont eu lieu avec la commune de Criel-sur-Mer et nos services. L’objectif était de proposer un cahier des charges précis au maître d’ouvrage afin de faire réaliser des travaux bénéfiques pour l’environnement et en adéquation avec le projet communal. Les travaux issus de la mesure compensatoire auront lieu avant le printemps afin de ne pas déranger les espèces présentes.

Quelles sont vos attentes vis-à-vis d’EMDT et du projet de parc éolien en mer ? 

Nous serons vigilants sur les impacts du projet sur la qualité des eaux et le raccordement à terre du réseau.

 

Pin It on Pinterest

Share This