Quel bilan de quatre années de concertation ?

26/09/2018 | La concertation, Les actus et l'édito

Accueil » Quel bilan de quatre années de concertation ?

Depuis l’attribution du projet de parc éolien à la société Eoliennes en Mer Dieppe Le Tréport (EMDT) en 2014, l’équipe de développement du projet basée à Dieppe mène des actions de concertation auprès des acteurs locaux concernés (acteurs de la pêche, du tourisme, associations environnementales, entreprises locales…) comme auprès du grand public.

L’intensification des actions de concertation à la suite du débat public de 2015 a permis d’améliorer l’information relative au projet, de partager les connaissances accumulées par le maître d’ouvrage mais également de prendre en compte les demandes et remarques du territoire afin d’améliorer la qualité du projet de parc éolien en mer de Dieppe Le Tréport.

A quelques jours du lancement de l’enquête publique du projet, nous avons souhaité revenir sur quelques exemples d’évolutions du projet, rendues possibles grâce à la prise en compte des éléments de la concertation :

La modification du schéma d’implantation des éoliennes

En octobre 2016, le schéma d’implantation des éoliennes au sein du parc a subi un important remodelage pour répondre aux demandes des professionnels de la pêche mais aussi des acteurs du tourisme ou du grand public. La modification du schéma d’implantation des éoliennes et des câbles dans la zone du projet a permis d’éviter les principales zones de pêche (la zone du Creux et les Ridens de Dieppe) mais également de dessiner des couloirs larges, avec un espacement de plus d’un kilomètre entre chaque éolienne, pour faciliter le passage des bateaux de pêche. Cette redéfinition a également permis de répondre à un enjeu paysager puisqu’elle limitera la visibilité du parc grâce à un meilleur alignement des turbines.

La suppression des anodes sacrificielles

Avant février 2018, EMDT privilégiait pour protéger les fondations des éoliennes contre la corrosion l’option des anodes sacrificielles, essentiellement composées d’aluminium. Si les anodes sacrificielles sont une technologie largement éprouvée et répandue (on les retrouve sur les bouées, les navires de commerce et de pêche, dans les ports) les interrogations soulevées par des acteurs du territoire ont amené EMDT à privilégier un système innovant de protection des fondations par courant imposé, sans danger pour la faune et la flore marine et ne relarguant pas de métaux lourds dans le milieu marin.

Le choix de l’emplacement de la base de maintenance de Dieppe

Suite à l’expression des besoins techniques d’EMDT, trois scénarios de localisation de la base de maintenance de Dieppe ont été étudiés et présentés aux usagers portuaires membres du Syndicat Mixte du Port de Dieppe (SMPD). Après échanges, notamment avec les collectivités locales concernées, EMDT a privilégié le scénario trois qui situe la base de maintenance dans l’avant-port. Ce choix permet :

  • De s’implanter dans une zone à caractère industriel ;
  • De garantir un accès immédiat et permanent à la mer ;
  • De limiter les nuisances sur les riverains (notamment liées à l’implantation de la base après le pont Colbert).

Par délibération en date du 26 janvier 2017, les membres du Conseil syndical du SMPD ont voté à l’unanimité la poursuite des études techniques pour l’implantation de la base de maintenance dans l’avant-port. Ce choix de scénario ainsi qu’un plan d’implantation prévisionnel ont été présentés au grand public à l’occasion de l’atelier sur les enjeux socio-économiques du projet organisé à Dieppe le 26 juin 2017.

Suite à plusieurs remarques émises par certains participants concernant l’impact que pourrait avoir l’installation de cette base de maintenance avec la mise en place d’une extension artificielle sur la mer, il a été décidé, après échanges entre le SMPD, EMDT, les Graves de Mer et les services de l’Etat, de ne pas réaliser d’extension et d’installer la base sur l’espace existant.

Les discussions avec l’ensemble des acteurs du territoire ont permis d’apporter des évolutions importantes au projet depuis 2014. La poursuite de la concertation après l’enquête publique, prévue cet automne, permettra de discuter d’autres mesures comme un possible phasage des travaux de construction du parc éolien qui permettrait de limiter l’impact sur les activités de pêche professionnelle. EMDT est déterminé à développer un projet éolien respectueux des territoires normands et picards.

Crédits photo : EMDT

Pin It on Pinterest

Share This