Accueil » Editorial Mai 2017

Crédits : Nicolas Job

 

Le dépôt des demandes d’autorisations administratives constitue une nouvelle étape pour le projet. Trois ans après avoir été sélectionné, Eoliennes en mer Dieppe – Le Tréport (EMDT) arrive à un tournant de sa phase de développement.

Le projet a déposé le 10 mai deux demandes d’autorisations majeures auprès des services de l’Etat : une concession d’utilisation du domaine public maritime et une autorisation au titre de la « loi sur l’eau ».

Dans ce cadre, Eoliennes en mer Dieppe – Le Tréport a remis aux services de l’Etat une étude d’impact environnemental d’environ 3000 pages, qui correspond à plus de deux années de travail de nos équipes en partenariat avec des bureaux d’études indépendants. Ces études nous ont permis de mesurer les impacts de l’implantation du parc éolien en mer sur son environnement afin d’en minimiser la portée. Eviter, Réduire et Compenser les impacts créés s’inscrit dans notre démarche en faveur de la protection de l’environnement. Dans ce cadre seront par exemple mises en place des mesures de compensation visant à préserver une colonie de goélands argentés.

Le dépôt des demandes d’autorisations ouvre la voie à une nouvelle phase de développement du projet : le lancement de l’enquête publique est prévu pour 2018, tout comme la réponse des services de l’Etat aux demandes d’autorisations. Ces nouveaux jalons participent à l’ancrage du projet dans la réalité. Ils s’accompagneront, évidemment, d’une poursuite de la concertation avec les acteurs du territoire et ce, jusqu’à la mise en service du parc.

Je vous souhaite une très bonne lecture,

 

Christophe Leblanc

Directeur du développement du parc éolien en mer de Dieppe – Le Tréport

 

English version

Pin It on Pinterest

Share This