Parc éolien en mer : une opportunité pour le tourisme ?

23/02/2016 | La filière industrielle, Le projet, Les actus et l'édito

Accueil » Parc éolien en mer : une opportunité pour le tourisme ?

Entretien avec Matthieu Leducq, responsable à l’hôtel des Arcades de Dieppe.

Photo du port de plaisance de Dieppe où se situe l'’hôtel des Arcades

Matthieu Leducq, pouvez-vous nous présenter votre activité ? Quels sont les enjeux du secteur de l’hôtellerie / restauration sur Dieppe ?

L’hôtel des Arcades est une structure classée 3 étoiles située sur le port de plaisance de Dieppe. Il existe depuis le 19ème siècle. Nous disposons de 21 chambres, de 2 salles de restaurant et d’une terrasse. Notre équipe compte 12 personnes et le restaurant est ouvert toute l’année, sauf le dimanche soir.

Dieppe est une ville à la fois balnéaire et industrielle. Notre clientèle est principalement issue tout au long de l’année du tourisme d’affaires, contrairement à des régions hyper-touristiques comme la Bretagne ou des villes comme Deauville qui connaissent des pics d’activité sur des périodes plus restreintes. A Dieppe, l’hôtellerie vit aussi l’hiver.

Le tourisme « pur » génère quant à lui une activité supplémentaire en saisons de vacances et pendant les week-ends.

Quelles sont vos attentes vis-à-vis du parc éolien en mer de Dieppe – Le Tréport ?

Le parc éolien en mer de Dieppe – Le Tréport est une promesse d’activité de moyen-long terme. Nous attendons donc de la société Eoliennes en Mer Dieppe Le Tréport (EMDT) qu’elle renforce ses liens et crée des partenariats avec les entreprises locales qui ont des propositions à lui faire.

C’est le cas de l’hôtel des Arcades. Nous apportons une valeur ajoutée à EDMT : mise à disposition de salles de réunion, capacité de l’hôtel à répondre à des réveils très tôt le matin avant un départ en mer, etc. Nous pouvons faire en sorte que les personnes amenées à travailler sur le site du parc éolien trouvent leur confort. En retour, il est évident que nous avons beaucoup à tirer de cette activité.

Quelles seront selon vous les retombées du parc en termes de tourisme et d’emploi ?

L’impact du parc éolien en mer sur notre activité hôtelière sera très important.

Il aura d’abord un impact touristique car des gens viendront à Dieppe pour voir le parc.

Il aura ensuite comme effet de renforcer l’emploi local – le chantier est un projet sur le moyen terme qui va susciter de l’activité pour les entreprises, ici à Dieppe et plus généralement en Normandie. A l’hôtel des Arcades, l’activité du parc renforcera le tourisme d’affaires. L’activité est bonne dans la région mais nous avons besoin d’une activité qui soit la plus constante possible. Le parc créera en l’occurrence des besoins continus tout au long de l’année. Peut-être nous amènera-t-il à ouvrir de nouveaux postes ? Cette dynamique nous incite également à renforcer la qualification de nos salariés (mettre en place des formations en langues par exemple).

Quel est le ressenti de la population locale à propos du projet ?

Si les clients de l’hôtel n’expriment pas forcément leur avis sur le sujet, les locaux, eux, font part de leurs interrogations. Les pêcheurs ne savent pas quel va être l’impact économique et écologique sur la zone de pêche ; les chasseurs se posent des questions sur les migrations d’oiseaux ; les industriels locaux s’interrogent quant à la concrétisation d’opportunités futures pour eux.

Les hôteliers, eux, se posent moins de questions mais sont dans l’attente. Globalement, les gens attendent des réponses à leurs questions.

Quels sont, pour vous, les atouts d’une ville comme Dieppe pour accueillir un projet de parc éolien et les activités qui en découlent ?

Dieppe présente un atout géographique pour les entreprises : la ville est à deux heures de Paris et à proximité de Rouen, la 12ème ville de France en terme du nombre d’habitants. Nous sommes également une sous-préfecture, ce qui implique que toutes les instances administratives sont à proximité.

Dieppe est l’une des rares villes situées au bord de l’eau qui compte plus de 100 000 habitants (dans un rayon de 15 à 20km). C’est un bassin d’emploi important. Nos nombreuses activités portuaires et la possibilité de sortir du port à n’importe quelle heure nous rendent également opérationnels très rapidement en cas d’intervention sur la zone du parc éolien.

D’un point de vue hôtellerie, le tissu de Dieppe comprend une dizaine de structures hôtelières en centre-ville et une autre dizaine en bordure : nous avons la capacité d’absorber un tel chantier.

Par ailleurs, on peut retourner la question et considérer que le projet de parc éolien en mer sera lui aussi un atout pour Dieppe. Développer un nouveau grand projet nous permettra de mettre en avant le territoire. Désormais, les gens sauront situer Dieppe sur la carte de la France. Ce grand chantier va désenclaver la région et permettra l’émergence d’une nouvelle Normandie et d’une identité que nous pourrons revendiquer.

 

Crédits Photos : Copyright EMDT

Pin It on Pinterest

Share This