Premières réalisations de l’état de référence environnemental du parc

20/07/2022 | Non classé

Accueil » Premières réalisations de l’état de référence environnemental du parc

Afin d’établir un “état zéro” du parc éolien sur l’environnement, EMDT mène, avant le démarrage des travaux en mer, un état de référence permettant d’avoir des indicateurs sur l’état de l’environnement de la future zone du parc.

 

 

Démarrage de l’état de référence

L’état de référence vient de démarrer, il complète l’état initial de l’environnement, clé de voute de l’évaluation environnementale, réalisé entre 2014 et 2017. Ce dernier a permis de définir 21 mesures de suivi (dont 16 mesures à réaliser avant travaux) et une quarantaine de mesures ERC visant à Eviter, Réduire ou Compenser les impacts liés à l’implantation du parc.

A travers ces mesures de suivi, l’état de référence va permettre d’analyser le milieu physique (qualité de l’air et de l’eau) et le milieu naturel (faune et flore) de la zone et attester des effets réels du parc sur son environnement et de l’efficacité des mesures ERC. Les mesures de suivi permettront d’analyser l’évolution des milieux physiques et naturels pendant les phases de construction et d’exploitation du parc.

Zoom sur la ponte de seiches 

La réalisation de l’état initial de l’environnement et les échanges avec les comités des pêches tout au long de la phase de préparation du projet ont montré un enjeu local important lié à l’exploitation de la seiche. Une mesure de suivi des pontes de seiches a ainsi été intégrée à la mesure de suivi, préalablement définie, des populations benthiques.

Dans le cadre de l’état de référence avant travaux, le bureau d’étude Idrabio & Littoral, a ainsi mené une première campagne en mars 2022. En effet, la seiche vient se reproduire sur les systèmes côtiers entre mars et juin environ. L’opération a consisté à immerger en plongée sous-marine, sur une dizaine de sites entre Dieppe et le Tréport, des collecteurs favorables à la ponte de seiches et à l’accroche des œufs. Ces collecteurs ont ensuite été relevés en juin afin de définir si les différents sites sont fastes à la ponte des seiches, et dans quelle proportion le cas échéant, en dénombrant le nombre d’œufs qui se comptent parfois par milliers !

Ces collectes seront menées à plusieurs reprises :  avant et pendant l’installation du parc, et également pendant son exploitation, afin d’évaluer les changements éventuels de la faculté de reproduction de la seiche tout au long de la vie du projet et ainsi attester de ses impacts réels.

Pour plus d’informations, retrouvez notre vidéo « embarquement avec Idrabio et Littoral pour la campagne en mer « Suivi des pontes de seiches » !

Pin It on Pinterest

Share This