Focus – Bientôt un “Groupement d’Intérêt Scientifique” sur l’éolien

30/06/2017 | La concertation, Le projet

Accueil » Focus – Bientôt un “Groupement d’Intérêt Scientifique” sur l’éolien

Inédite à l’échelle d’un parc éolien en mer, la création d’un Groupement d’Intérêt Scientifique permettrait d’associer les acteurs du territoire au suivi du parc sur les aspects environnementaux et humains.

Contexte et objectifs

Afin d’assurer le suivi des mesures d’évitement, de réduction et de compensation (ERC) ainsi que les suivis environnementaux de longs termes présentés dans le cadre de son étude d’impact environnemental, Eoliennes en Mer Dieppe Le Tréport (EMDT) s’est engagé à l’issu du débat public de 2015 à « anticiper la mise en place d’un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) ».

Inédite à l’échelle d’un parc éolien en mer, la création d’une telle structure permettrait d’associer les acteurs du territoire au suivi du parc sur les aspects environnementaux et humains.

Qu’est-ce qu’un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) ?

Un Groupement d’Intérêt Scientifique a pour objectif de mener à bien un programme de recherche sur une thématique donnée.

Le fonctionnement d’un GIS est régi par une convention, et un coordinateur assure l’animation du groupement.

Le GIS est composé à la fois d’un comité de pilotage qui délibère sur toute question relative à l’activité du GIS et d’un comité scientifique qui propose des axes de recherche sur les différentes thématiques traitées.

La diversité de la composition d’un GIS est souvent à l’image de la thématique traitée. Dans le cas d’un GIS éolien en mer, les acteurs potentiellement concernés sont nombreux : professionnels de la mer, associations environnementales, collectivités locales, communauté scientifique, institutions, industriels, services de l’Etat…

Crédits : Thibaud Grandsire

 

Le lancement de la concertation relative à la création d’un GIS éolien en mer

Le 27 avril 2017, EMDT a lancé un premier groupe de travail de « préfiguration » du GIS éolien en mer avec les acteurs du territoire : une vingtaine de participants ont à cette occasion répondu présents. Les « préfigurateurs » du GIS éolien en mer ont porté une attention particulière au périmètre géographique et thématique du Groupement d’Intérêt Scientifique. Ainsi, il est ressorti des échanges qu’un GIS transversal portant sur l’impact des activités anthropiques en Manche orientale pourrait être plus pertinent qu’un GIS dédié au projet de Dieppe Le Tréport.

 

Le sujet de la création d’un poste de coordinateur(-trice) du GIS éolien en mer a également suscité l’intérêt des participants, qui ont souhaité poursuivre un travail de définition de ce poste dans les mois à venir.

Le deuxième groupe de travail du 3 juillet 2017 a eu pour objectif d’approfondir les réflexions engagées par les participants en avril. Le débat principal a porté sur les ambitions du GIS et son périmètre. Les préfigurateurs se sont interrogés collectivement sur l’intérêt avéré de la création d’un GIS large échelle mais également sur la complexité d’une telle démarche, qui ne relèverait plus de la seule responsabilité d’EMDT.

Quel cadre d’action pour un GIS éolien en mer ?

Suite à ces groupes de travail, un certain nombre d’objectifs ont été fixés :

  • Améliorer la connaissance de l’état initial du milieu du futur parc éolien en mer pour, dans un deuxième temps, permettre une meilleure évaluation des impacts environnementaux et socio-économiques, de la construction jusqu’au démantèlement ;
  • Etudier la pertinence et la faisabilité des mesures de compensation envisagées par le maître d’ouvrage et mener à terme certaines d’entre elles ;
  • Etre le support d’une vulgarisation des travaux scientifiques réalisés autour du parc éolien en mer auprès des usagers et du grand public ;
  • Participer à la réalisation de projets de Recherche & Développement liés aux impacts environnementaux potentiels des parcs éoliens en mer ;
  • Partager ces connaissances largement.

Calendrier et suites du GIS

Suite à ces deux groupes de travail, EMDT continuera d’approfondir la réflexion menée avec les parties prenantes, en partenariat avec d’autres acteurs de la mer en Manche Orientale, afin de confirmer l’opportunité de création d’une telle structure.

La nomination d’un(e) coordinateur(-trice) du GIS éolien en mer pourrait intervenir dès l’obtention des autorisations administratives du projet de parc éolien en mer pour lancer officiellement les travaux de recherche du groupement.

Pin It on Pinterest

Share This