Focus – La poursuite des études de sol

21/04/2017 | Le projet

Accueil » Focus – La poursuite des études de sol

La zone d’implantation du futur parc éolien de Dieppe – Le Tréport présente un sol majoritairement composé de craie. Ce type de roches, caractéristique des zones géologiques situées aux alentours de la Manche, impose pour Eoliennes en Mer Dieppe Le Tréport (EMDT) des contraintes spécifiques en termes d’études géotechniques.

En effet, le comportement de ce type de sol face aux fondations des composants du parc (éoliennes, poste électrique en mer) reste en partie à confirmer. Dans ce but, EMDT va procéder au cours des mois prochains à une série d’essais de pieux à terre destinés à simuler ces efforts et à évaluer la réaction de la roche.

Travaux préliminaires et sélection du site de réalisation des essais de pieux à terre

La première étape menée par EMDT a été la sélection du site sur lequel seront réalisés les essais de pieux à terre. Il était en effet important de sélectionner un site à terre présentant un sol aux caractéristiques proches de celles du sol marin du futur parc éolien.

Dans ce but, EMDT a tout d’abord mené une série d’études bibliographiques afin d’identifier, sur la base de cartes géologiques de la région Normandie, des sites proches de la zone du projet et qui pourraient présenter des sols similaires à ceux du futur parc éolien. Deux sites ont été retenus comme potentiellement intéressants : les communes de Sauchay et de Criel-sur-Mer en Seine-Maritime.

Une fois les communes identifiées, une campagne géotechnique a été réalisée sur chacun des sites afin de connaître les caractéristiques géotechniques de leurs sols et de confirmer leur similarité avec le sol du projet. Des échanges ont alors été engagés avec les élus locaux afin d’identifier au sein des communes les parcelles les plus propices aux essais géotechniques, à savoir présentant le moins de servitudes (réseaux électriques, canalisations…) et le moins d’enjeux environnementaux.

Une fois les parcelles sélectionnées, EMDT a ensuite effectué sur chacune d’entre elles des essais géotechniques réalisés directement sur site (tests de pénétrométrie par exemple) et des prélèvements de carottes de sol analysées en laboratoire. Les résultats de cette campagne ont permis de sélectionner le site de Sauchay pour la réalisation des essais de pieux à terre.

Crédits : Nautile Productions

Essais de pieux à terre et analyse des données

Les essais de pieux à terre qui seront effectués par EMDT ont pour objectif d’acquérir une meilleure connaissance du comportement d’un sol crayeux (tel que celui présent sur le site du parc éolien) avec les pieux des futures fondations des éoliennes.

Deux types d’essais seront réalisés :

  • Le battage des pieux dans le sol et des essais de « charge dynamiques » :
    • On étudie, à l’aide d’une série de capteurs, le comportement de la craie lorsque les pieux sont battus, à savoir lorsqu’on leur applique un coup rapide et de forte intensité à l’aide d’un marteau hydraulique. On analysera ainsi la réaction du sol crayeux au cours du battage mais également au cours des semaines suivantes afin d’évaluer la capacité du sol à se reconstituer.
  • Des essais de charge statique et cyclique :
    • On analyse le comportement du sol crayeux lorsqu’on applique sur la tête du pieu une charge de forte intensité constante ou cyclique dans le temps.

Les pieux utilisés présenteront une longueur de l’ordre de 17m selon le type d’essais réalisé et un diamètre de l’ordre de 1m. Au total, 11 pieux seront installés au sein de la parcelle.

L’ensemble du programme d’essais durera environ 6 mois, depuis l’installation du matériel d’essais sur site jusqu’à sa remise en état, avant restitution à son exploitant qui pourra reprendre l’exploitation agricole.

L’analyse des résultats permettra de mieux comprendre comment le sol crayeux réagira lors du battage des pieux des fondations des éoliennes puis au cours de la vie du parc. Cette information sera une donnée d’entrée précieuse pour les études de conception avancée des fondations du futur parc ainsi que pour la définition des méthodologies d’installation.

Crédits : EMDT

Pin It on Pinterest

Share This